Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > A la une > Archives > Nouvelles scientifiques

Une origine primordiale pour le méthane de Titan et d’Encelade

L’institut UTINAM a participé à l’interprétation des mesures de
composition de Titan et d’Encelade lors d’un survol récent de ces deux
lunes de Saturne par la mission NASA Cassini. Titan, la plus grosse
lune de Saturne et la seule à être pourvue d’une atmosphère, contient
une large fraction de méthane dont la destruction par la lumière du
Soleil explique sa teinte orangée. La présence de ce méthane
atmosphérique demeure énigmatique car il est détruit en
seulement quelques millions d’années. Si le méthane présent dans
l’atmosphère de Titan était essentiellement approvisionné par ses lacs
et rivières, il aurait disparu depuis plusieurs milliards d’années.
Alors d’où vient-il ? En exploitant les données de Cassini, une équipe
internationale de chercheurs est parvenue à exclure une hypothèse :
celle d’une réaction hydrothermale où l’eau liquide présente dans le
sous-sol de Titan interagirait avec la roche et approvisionnerait
ainsi l’atmosphère en méthane. Dans ce cas, les chercheurs ont trouvé
que le rapport deutérium sur hydrogène observé dans le méthane
atmosphérique de Titan n’est pas compatible avec une origine
géologique. A la place, leur analyse suggère que Titan aurait capturé
le méthane au moment de sa formation il y a 4,5 milliards d’années et
pourrait encore contenir jusqu’à 1300 fois la masse actuelle contenue
dans l’atmosphère. Une interprétation similaire a été fournie
concernant l’origine du méthane observé dans les panaches d’Encelade.

Un communiqué de presse détaillant ces découvertes est disponible sur
le site web de la mission Cassini hébergé par le Jet Propulsion
Laboratory :

http://saturn.jpl.nasa.gov/news/cassiniscienceleague/science20091207/

Contact à l’Institut UTINAM : Olivier Mousis.