Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher



Nom tutelle 2 Nom tutelle 3


Accueil > Recherche > Soutenances de Thèses et d’HDRs > Archives > 2020

Soutenance de thèse d’Elizaveta KORZHOVA

par Edith Burgey -

Elizaveta KORZHOVA de l’équipe NCM soutient sa thèse
le jeudi 10 septembre 2020 à 10 h.,
salle des actes, bâtiment métrologie UFR-ST.


Résumé de la thèse :
Bien que les procédés membranaires apparaissent comme une technologie pertinente pour traiter des solutions contaminées, les membranes commerciales d’ultrafiltration fine sont souvent inadaptées pour certaines applications spécifiques comme le traitement de cations métalliques. Leur charge de surface est généralement négative ce qui ne permet pas d’engendrer des rétentions importantes de cations par interactions électrostatiques. Dans ce contexte, nous avons étudié, lors de cette thèse, deux approches originales de déposition de polyélectrolytes sur la surface d’une membrane commerciale d’ultrafiltration, afin d’en modifier les propriétés physico-chimiques.
La polymérisation par plasma froid de poly(allylamine) a permis de modifier durablement les propriétés électriques, mais également structurales, de la surface membranaire avec une chute du flux de perméation raisonnable. Avec un temps de polymérisation adéquat, la charge de surface a pu être inversée mais la taille de pores s’en est également trouvé fortement diminuée. Il a notamment été mis en lumière qu’en adaptant le temps de polymérisation, il était possible d’augmenter fortement la rétention des cations divalents (sans impacter celle des anions divalents) et donc d’ajuster la sélectivité entre cations de différentes valences.
Les dépôts obtenus par pulvérisation électrostatique de polyéthylénimine (chargé positivement) et de polystyrènesulfonate (chargé négativement) ont permis de modifier de façon significative la charge de surface (positivement ou négativement selon le polyélectrolyte en surface) sans entrainer de chute de flux de perméation. Bien que cette technique ne permette pas de modifier durablement les membranes du fait de l’absence de liaison chimique, une concentration élevée en polymère dans la solution pulvérisée a permis d’augmenter fortement la rétention des cations divalents tout en diminuant fortement celle des anions divalents, même en présence de contraintes hydrodynamiques défavorables imposées par la filtration tangentielle.