Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Recherche > Soutenances de Thèses et d’HDRs > Archives > 2017

Soutenance de thèse Aymeric Nevers

Aymeric Nevers soutiendra sa thèse intitulée "Effets des ultrasons sur l’élaboration de revêtements électrolytiques d’argent et d’argent-étain : nucléation, croissance et structures cristalllines" le mercredi 7 juin à 9h, amphithéâtre A de l’IUT de Besançon Vesoul, 30 Avenue de l’Observatoire, Besançon.

Composition du jury

M. Jean-Yves HIHN, Université de Bourgogne/Franche-Comté UTINAM UMR CNRS/UBFC 6213 Directeur de thèse
M. Nicolas GONDREXON, Laboratoire Rhéologie & Procédés, UMR 5520 - UJF - Grenoble INP – CNRS Rapporteur
Mme Catherine SAVALL, Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement UMR CNRS 7356 Rapporteur
M. Pierre AUDEBERT, Laboratoire de photophysique et photochimie supramoléculaires et macromoléculaires (PPSM) UMR CNRS ENS Cachan 8531 Examinateur
M. Loic HALLEZ, Université de Bourgogne/Franche-Comté UTINAM UMR CNRS/UBFC 6213 Codirecteur de thèse
M. Francis TOUYERAS, Université de Bourgogne/Franche-Comté UTINAM UMR CNRS/UBFC 6213 Codirecteur de thèse

Résumé :

Les propriétés des revêtements électrolytiques sont intimement liées à leurs morphologies et structures cristallines, qui sont-elles même fortement dépendantes de la présence d’additifs organiques et des paramètres d’électrodéposition (densité de courant, courant continu vs pulsé). Une alternative intéressante tient dans l’utilisation des ultrasons durant l’électrodéposition, de manière à modifier la microstructure sans utiliser d’additifs, ou au minimum, de réduire leur quantité. La littérature montre que les ultrasons peuvent en effet agir l’électrodéposition par la réduction de la taille des grains, de la porosité ou par l’augmentation de la brillance des revêtements. Pour ce travail, les revêtements ont été réalisés à partir d’une solution d’argentage issu de la littérature et d’un électrolyte d’argent-étain spécifiquement formulé pour cette étude et ont été caractérisés par diverses techniques (MEB-EDS, DRX, EBSD). Ces analyses ont été réalisées de façon à évaluer l’effet des ultrasons (20 et 575 kHz) sur leur morphologie, leur structure cristalline et leur composition élémentaire. Pour isoler l’effet des bulles de cavitation de celui propre aux courants de convection, tous les revêtements ont été réalisés exactement au même niveau d’agitation, en absence et en présence d’ultrasons, pour une condition « hydrodynamique équivalente » Lors de l’électrodéposition de l’argent, les ultrasons favorisent une morphologie et une structure cristalline particulière, qui se distingue par une croissance latérale. La mesure de l’uniformité en épaisseur des revêtements réalisés sur des substrats possédant des formes complexes montre que l’utilisation des ultrasons basse fréquence permet également de diminuer la dispersion en épaisseur aux alentours de 10%. L’électrodéposition de revêtements d’argent-étain sous ultrasons apporte des modifications considérables en termes d’aspect, d’homogénéité et de composition. Les changements de composition de l’alliage concernent aussi bien le pourcentage élémentaire moyen de chaque métal que la teneur des différentes phases cristallines. Par ailleurs, le comportement dépend fortement de la fréquence utilisée.

Agenda

Ajouter un événement iCal