Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Recherche > Équipe Physique théorique & Astrophysique > Astrophysique galactique et stellaire > Observatoire virtuel, bases de données & missions d’observation

Observatoire virtuel et modèle de Besançon

Le modèle de synthèse de populations (Robin et al., 2003) a pour but de mettre en évidence, par l’étude des caractéristiques globales des populations stellaires, les vestiges des différentes époques de l’évolution galactique. Il s’efforce de reproduire les propriétés observables (répartition en magnitudes, couleurs, mouvements propres, vitesses radiales, métallicités) des générations successives d’étoiles formées depuis le début de la vie de la Galaxie. Il permet de confronter les fonctions de distribution théoriques déduites d’un scénario d’évolution avec la statistique des populations stellaires observées.

L’observatoire virtuel astronomique est un projet international démarré au tournant de l’an 2000. Il s’agit d’un ensemble d’outils reposant sur des standards définis au niveau international et constituant une couche d’accès à des données astronomiques et à des services accessibles sur le réseau internet. Il a pour but de favoriser la recherche en astronomie sur les énormes quantités de données maintenant à disposition.

Le Laboratoire d’Astrophysique de l’Observatoire de Besançon, intégré dans l’institut UTINAM en janvier 2007, s’est intéressé dès 2002 ( [1]) à ce projet du fait des outils de simulation (modèle de la Galaxie) et des bases de données astronomiques (base de données des étoiles doubles et multiples BDB) accessibles en ligne depuis le milieu des années 1990. A ceux-ci, sont venus s’ajouter :

Des membres du laboratoire ont participé à des réunions au niveau national et international, notamment en ce qui concerne la définition des standards nécessités par l’intégration dans l’observatoire virtuel de données théoriques issues de simulations, ainsi qu’à des ateliers et des écoles, organisés au niveau national ou européen.

La dernière version du modèle de la Galaxie repose sur un web service reposant sur le standard Universal Worker Servicehttp://www.ivoa.net/documents/UWS/i... (UWS) de l’IVOA.
Le modèle de la Galaxie est en outre accessible via les "registries" de l’observatoire virtuel [2].

Dans le cadre de la mise en place de l’Observatoire des Sciences de l’Univers "THETA" de Franche-Comté, 2 ateliers ont été organisés en 2008 (co-financé par l’Action Spécifique "Observatoires virtuels-France") et 2009 (co-organisé avec le laboratoire Chrono-environnement) pour présenter l’observatoire virtuel aux laboratoires de recherche de Franche-Comté et réfléchir aux méthodologies et aux outils utilisés qui pourraient être transposés dans d’autres domaines scientifiques que l’astronomie et l’astrophysique.


Contacts : Bernard Debray ; Céline Reylé ; Annie Robin