Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Recherche > Équipe Physique théorique & Astrophysique > Astrophysique galactique et stellaire > Modélisation du milieu interstellaire

Modélisation 3D de l’extinction interstellaire

Grâce aux nouveaux relevés du ciel dans différentes longueurs d’onde, notre connaissance de la structure de la Voie Lactée s’enrichit rapidement. Cependant, dans le plan de la Galaxie, l’extinction interstellaire est un obstacle majeur à l’observation, en particulier dans le domaine visible. Les relevés 2MASS et DENIS dans le proche-infrarouge sont moins sensibles à l’extinction et permettent donc de sonder les régions centrales de la Galaxie. Nous mettons au point une méthode utilisant ces données pour ajuster l’extinction le long de la ligne de visé. Le modèle de synthèse de populations permet de simuler la distribution en couleur J-Ks attendue des étoiles si elles ne subissent aucune extinction. Si les différentes populations sont correctement modélisées, la différence avec la distribution observée provient de l’extinction. L’information de distance sur la ligne de visée est contenue dans le catalogue simulé. On peut alors ajuster par groupes d’étoiles de distance moyenne croissante les distributions de couleurs en ajoutant une absorption à cette distance. Le résultat est donc une distribution de l’extinction en fonction de la distance sur la ligne de visée.

En appliquant la méthode à toutes les lignes de visée proche du plan galactique nous avons obtenu un modèle 3D de la distribution de l’extinction pour cette région. Le modèle couvre les longitudes -100° à +100° et les latitudes -10° à +10°. Il est présenté dans (Marshall et al. 2006)

Ce modèle permet d’étudier la structure à grande échelle de la matière interstellaire, de mesurer les échelles de longueur et de hauteur, de tracer la structure spirale, le gauchissement et l’évasement dans les parties externes. Nous avons également mis en évidence une densité faible dans le centre de la Galaxie avec la présence de "dust lanes" qu’on pense associées à la barre stellaire déjà mise en évidence dans d’autres études.

JPEG - 63.3 ko
Distribution de la matière absorbante dans le plan de la Galaxie. Le soleil est au centre du bord gauche de l’image. Les cercles sont centrés sur le soleil et de rayon 5 et 10 kpc. Les régions les plus denses sont autour de l’anneau moléculaire et le long des bras spiraux. Par contre, on distingue la faible densité de matière centrée sur le centre galactique (marqué par la croix) avec la présence d’une "barre" de poussière.

Contacts : Julien Montillaud ; Céline Reylé ; Annie Robin