Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Séminaires > Archive des séminaires d’Utinam > 2015

Marc Hébrant

Milieux microhétérogènes pour l’extraction de métaux, aspects cinétiques, thermodynamiques et appliqués.

vendredi 20 mars 2015 à 9h10

Amphithéâtre Croisot, Bâtiment Propédeutique, UFR Sciences et Technique

séminaire donné dans le cadre de la 13ème journée Université-Industrie de la Société Chimique de France - Section Régionale Bourgogne/Franche-Comté

Marc Hébrant, Laboratoire de Chimie Physique et Microbiologie pour l’Environnement, Université de Lorraine

Résumé :

Les enjeux environnementaux actuels conduisent à la recherche de procédés d’extraction de plus en plus performants. Alternative aux milieux biphasés liquides les milieux microhétérogènes (micelles, vésicules, microémulsion, nanoparticules…) sont extrêmement divers et ont de multiples applications. Dans cette présentation l’accent est mis sur leur apport dans le domaine de l’extraction de métaux.

L’étude de cinétiques dans ces milieux donne, par le biais de la technique de stopped-flow rendue possible par la nature isotrope de ces milieux, contrairement au milieux biphasés liquides dans lesquels les résultats obtenus sont toujours plus ou moins impactés par des phénomènes diffusionnels, des informations précises sur les cinétiques de formation de complexe à l’interface.

Les résultats en termes d’extraction eux aussi comparés à ceux obtenus en système biphasé liquide-liquide classique illustrent bien l’effet de fraction volumique de la phase extractant. Les stœchiométries des complexes formés démontrent les aptitudes des milieux micellaires à solubiliser des espèces volumineuses relativement à leur taille. Les avantages et inconvénients des nanoparticules solides relativement aux systèmes moléculaires organisés à base de tensioactif tant d’un point de vue fondamental (cinétique, stœchiométrie des complexes) que appliqué (mise en œuvre, rendement..) sont importantes. Une application pratique possible de ce système est la dépollution d’effluents industriels. La mise à l’échelle industrielle est rendue possible par le développement de l’ultrafiltration, même si d’autres procédés sont envisagés (Cloud point extraction…).

Les systèmes mixtes solides inorganiques-polymères (éventuellement bio-sourcés) suscitent d’importants travaux et quelques exemples seront tirés de la littérature pour mettre en perspective ce domaine.