Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > A la une > Archives > Nouvelles scientifiques

Les mondes de carbone seraient pauvres en eau, selon une étude menée par la NASA et l’Institut UTINAM

par Edith Burgey - publié le , mis à jour le

Une équipe de chercheurs composée de membres de l’Institut UTINAM (CNRS-OSU Theta /Université de Franche-Comté), du laboratoire ISMO (CNRS/Université Paris Sud) et de l’Université de Liège vient de publier la première détection du radical 15NH2 dans le gaz issu des comètes.

Olivier Mousis, Professeur d’Astrophysique à l’Institut UTINAM (UMR UFC/CNRS) et membre de l’Institut Universitaire de France a co-signé une étude publiée dans Astrophysical Journal montrant que si le carbone, le principal élément de la vie, devient trop abondant dans les disques protoplanétaires, il séquestre tout l’oxygène qui est nécessaire à la formation de l’eau. Toute planète formée dans ces conditions devrait être sèche, et donc impropre à la vie. Le Soleil est une étoile pauvre en carbone, avec comme résultat notre planète Terre qui est majoritairement faite de silicates, et peu de carbone. En revanche, les étoiles qui contiennent beaucoup de carbone sont prédites êtres accompagnés par des planètes pauvres en eau, riches en graphite et comprenant peut-être des couches de diamant.

Pour plus de détails, voir le site de la NASA