Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Séminaires > Archive des séminaires d’Utinam > Archive des séminaires de physique (jusqu’en 2011) > 2008

Les clathrates d’hydrates : des pièges pour les gaz rares de l’atmosphère de Titan ?

par Edith Burgey -

Caroline Thomas

Institut UTINAM équipes DREAM et ARTE

Jeudi 14 février 2008

Résumé : En janvier 2005, la sonde Huygens s’est posée sur le sol de Titan, le plus gros satellite de Saturne.
Au cours de sa descente, le Gas Chromatograph/Mass Spectrometer (GCMS) embarqué a analysé
l’atmosphère de Titan. Or il n’a détecté aucun gaz rare primordial, si ce n’est une très faible quantité
d’36Ar. Le fait que le Kr et le Xe n’aient pas été détectés ne signifie pas qu’ils sont totalement absents
de l’atmosphère de Titan, mais qu’ils ont au mieux une abondance inférieure à 10-8, limite de
détection du GCMS. Pour expliquer ce déficit, il a été proposé dans la littérature que les gaz rares
de l’atmosphère de Titan pourraient être piégés par des clathrates d’hydrates mixtes, à la surface du
satellite. Pour tester cette hypothèse, on étudie l’efficacité de ce piégeage en utilisant une approche
statistique thermodynamique basée sur le modèle de van der Waals & Platteeuw. On montre ainsi
que ce mécanisme de clathration des gaz rares peut expliquer le déficit de l’atmosphère de Titan en
Kr et Xe. En revanche, il ne permet pas d’expliquer la composition actuelle de cette atmosphère en
Ar.