Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Séminaires > Archive des séminaires d’Utinam > Archive des séminaires de physique (jusqu’en 2011) > 2010

Le spectre du méthane et ses applications en planétologie

par Edith Burgey -

par Vincent Boudon

Chargé de Recherche au CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne

Jeudi 11 mars 2010 à 10h

Salle de Conférence de l’Observatoire

Résumé : La molécule de méthane (CH4), est le plus simple des hydrocarbures saturés. Cette espèce chimique est relativement abondante dans l’Univers. Sur Terre, elle est le principal composant du gaz naturel. Il s’agit aussi du second gaz à effet de serre (après le gaz carbonique) listé par le Protocole de Kyoto et dont il est urgent de réduire les émissions. Le méthane est également présent en proportions relativement importantes dans l’atmosphère d’un certain nombre d’objets extraterrestres : les planètes géantes du Système Solaire (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune), mais aussi Mars, Titan (satellite de Saturne), Triton (satellite de Neptune), Pluton et, plus loin, les naines brunes, certaines étoiles « froides » et les exoplanètes géantes (« jupiters chauds »).

Pour toutes ces applications, il s’avère que le spectre du méthane reste encore très insuffisamment connu, en particulier dans les régions proche infrarouge et visible. Depuis de nombreuses années, le groupe de Dijon a développé un modèle et des outils spécifiques pour l’analyse et la modélisation du spectre de ce genre de molécules très symétriques. Il est aujourd’hui impliqué dans le projet ANR « CH4@Titan » qui regroupe à la fois des expérimentateurs enregistrant des spectres du méthane en laboratoire, des modélisateurs et des planétologues spécialistes de l’atmosphère de Titan.

Ce séminaire présentera tout d’abord les spécificités du spectre du méthane, ainsi que le modèle « dijonnais ». Il fera ensuite le point sur l’état actuel de la modélisation du spectre de CH4, ainsi que sur ses applications en planétologie.