Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Recherche > Équipe Physique théorique & Astrophysique > Astrophysique galactique et stellaire > Modélisation de la Voie Lactée et de ses populations stellaires

Le modèle de synthèse de populations stellaires

par David Viennot -

Le modèle de synthèse de populations (Robin et al., 2003) a pour but de mettre en évidence, par l’étude des caractéristiques globales des populations stellaires, les vestiges des différentes époques de l’évolution galactique. Il s’efforce de reproduire les propriétés observables (répartition en magnitudes, couleurs, mouvements propres, vitesses radiales, métallicités) des générations successives d’étoiles formées depuis le début de la vie de la Galaxie. Il permet de confronter les fonctions de distribution théoriques déduites d’un scénario d’évolution avec la statistique des populations stellaires observées.

Le modèle a d’abord été construit à partir des connaissances empiriques (fonction de luminosité des étoiles, lois de densité). Ces données empiriques sont ensuite progressivement remplacées par des contraintes théoriques (dynamique galactique) ou en formulant des hypothèses sur la formation des étoiles et sur leur évolution (variations temporelles du taux de formation d’étoiles, fonction de masse initiale, évolution stellaire, modèles d’atmosphères, etc).

Le modèle est utilisé par de nombreux chercheurs pour simuler des observations, pour tester des hypothèses théoriques, ou pour estimer le nombre d’étoiles de la Galaxie qui "contamine" les observations d’amas stellaires ou de galaxies extérieures.

Image en 3 couleurs de la Galaxie depuis le Soleil. Les couleurs sont données par les flux intégrés dans l’infrarouge proche les bandes J, H et K (en haut : le modèle, en bas : les données du relevé 2MASS).

Contacts : Bernard Debray ; Julien Montillaud ; Céline Reylé ; Annie Robin ; Nadège Lagarde