Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Séminaires > Archive des séminaires d’Utinam > Archive des séminaires d’astrophysique (jusqu’en 2011) > 2009

La recherche de planètes autour des naines M : nouvelles propriétés statistiques & premières Super-Terres habitables

par Edith Burgey -

Jeudi 26 novembre 2009

Xavier Bonfils

Laboratoire d’Astrophysique de l’Observatoire de Grenoble

Résumé :

Pour l’exoplanétologie, les naines M sont des cibles intéressantes à plusieurs titres. Elles permettent de dégager de nouvelles propriétés statistiques de la formation planétaire. Elles permettent la détection (et éventuellement la caractérisation) de Super-Terres habitables, un régime planétaire encore inaccessible pour les étoiles de type solaire.

Je vous présenterai les résultats de notre recherche de planètes autour des naines M. J’aurai une attention particulière pour quelques détections remarquables. Le cas de GJ 674 illustrera à la fois la détection d’une planète de faible masse (m sin i = 11 Mterre) et la limitation imposée à la technique des vitesses radiales par les taches magnétiques à la surface de l’étoile. Avec GJ 581, nous parlerons d’un système composé de 3 planètes, dont 3 Super-Terres (m sin i 1.9, 5 et 8 Mterre) et avec 2 planètes situées à l’intérieur ou proche de la zone habitable. Enfin, avec GJ 436 nous verrons que les naines M sont des cibles privilégiées pour mesurer les rayons des plus petites planètes.

Toutes ces détections ne sont pas seulement intéressantes individuellement, mais aussi statistiquement. Pour la fin de mon exposé, je discuterai donc les propriétés statistiques des planètes autour des naines M et comment ces nouvelles contraintes s’accordent avec la théorie de la formation planétaire.