Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Séminaires > Archive des séminaires d’Utinam > Archive des séminaires d’astrophysique (jusqu’en 2011) > 2010

L’aplatissement du Soleil et des Etoiles : un regard neuf sur un sujet ancien

par Edith Burgey -

Le jeudi 18 novembre 2010 à 10h30, salle de conférence de l’Observatoire

Par Jean Pierre Rozelot - Aastronome à l’Observatoire de la Cote d’Azur

Résumé :
Les mesures exactes de la forme du soleil ont une longue histoire qui plonge ses racines dès le 19ème siècle et qui se sont poursuivies dans la seconde moitié du XXième siècle par des expériences ballon sur SDS (Yale-US) ou au sol notamment au Pic du Midi (F). Les observations sont cependant très délicates, tout comme celles faites sur SOHO ou RHESSI, deux missions spatiales, en raison de la grande précision recherchée. C’est pourquoi de nouveaux instruments embarqués (sur SDO par exemple) permettront de déterminer des paramètres globaux solaires (moments gravitationnels, luminosité...) et il est espéré que ceux-ci donneront alors des résultats définitifs pour l’aplatissement solaire.
Au cours de cette présentation, nous montrerons quelques aspects historiques de l’aplatissement solaire, nous passerons rapidement en revue les missions en cours (SDO, RHESSI) ou futures (DYNAMICCS), et surtout nous rappelons la physique de base sous-jacente. Les mesures d’aplatissement ont en effet des implications profondes concernant la détermination des orbites planétaires, la théorie de la relativité générale, la rotation du cœur et les effets de cisaillement (au niveau de la leptocline) par exemple.
Nous terminerons en montrant comment ces résultats peuvent être transposés aux étoiles.