Supervisory authorities

CNRS

Nom tutelle 1

Our partners

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Search





Home > Actualités

Inauguration de l’amphithéâtre Deville

Le 13 décembre dernier l’un des amphithéâtres de l’UFR-Sciences et techniques a pris le nom de « Amphithéâtre Deville ».
A l’occasion du bicentenaire de sa naissance la faculté des sciences de Besançon a tenu à rendre hommage à celui qui en fût le premier doyen.

Henri Sainte-Claire Deville, né en 1818 aux Antilles, est nommé professeur de chimie et doyen de la toute nouvelle faculté des sciences de Besançon en 1845, à l’âge de 26 ans.
Dès son arrivée, il est chargé par la ville de Besançon d’une analyse des eaux du Doubs et de ses sources voisines. Il imagine des procédés analytiques nouveaux et, dans son mémoire intitulé « Sur les eaux potables », il répond non seulement à la question posée par la ville de Besançon, mais à celle plus générale de la composition des eaux potables.

Henri Sainte Claire Deville (1818-1881)

Élu membre titulaire de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Besançon dès son arrivée en 1845, Sainte-Claire Deville passera six ans à Besançon, avant de rejoindre Paris où il est nommé à la chaire de chimie de l’École Normale Supérieure en 1851. Il y restera toute sa vie.
Ses travaux les plus connus sont relatifs aux métaux et à la chimie métallurgique. En particulier, il met au point la production chimique de l’aluminium à partir de la bauxite. Les travaux conjoints de Deville et Debray sur le platine permettront la réalisation, en 1889, des prototypes du mètre étalon et du kilogramme de référence, conservés au Pavillon de Breteuil à Sèvres.
Au cours de ses travaux sur les métaux, Sainte Claire Deville subit des expositions répétées à des vapeurs très toxiques pour les poumons et la vue. À partir de 1875, son état de santé se dégrade et il s’éteint le 1er juillet 1881 à Boulogne sur Seine. C’est à Louis Pasteur que reviendra la tâche de prononcer l’oraison funèbre de Sainte-Claire Deville.

De gauche à droite : Iheb Bouzid (UTINAM), Claudine Filiatre (UTINAM), Jean Claude Rayez (Université de Bordeaux), Julien Maire (UTINAM), Guy Scaggion (Président de l’académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Besançon), Gilberte Chambaud (Présidente de la Société Chimique de France), Sylvain Picaud (directeur de l’institut UTINAM), Virginie Moutarlier (UTINAM).


Cet hommage à l’un des plus brillants chimistes du XIXème siècle a été l’occasion de mettre également à l’honneur les travaux actuels de chimie développés au sein des laboratoires de l’UFR Sciences et techniques.
La cérémonie était placée sous le parrainage de la Société Chimique de France et de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté.