Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Science pour tous > 2019 - Année internationale du tableau périodique des éléments > Tous les éléments présentés

Francium

Le francium est le dernier élément de la série des métaux alcalins. Aucun de ses isotopes n’est stable. Il est par conséquent très rare, avec une abondance d’une trentaine de grammes dans l’ensemble de la croute terrestre.

Étymologie  : Nommé Francium par Marguerite Perey, en hommage à la France

Historique  : Le francium a été isolé en 1939 par Marguerite Perey, qui deviendra professeur de la chaire de chimie nucléaire à l’université de Strasbourg en 1949 et première femme élue correspondante de l’Académie des sciences en 1962.

Le francium dans la vie courante :
La demi-vie de l’isotope le plus stable du francium n’étant que de 22 minutes, le francium ne présente aucune application possible dans la vie courante.

La recherche sur le francium :
Le francium est étudié pour des recherches de chimie-physique nucléaire. En effet, de part son instabilité et sa taille, il est un élément de choix pour étudier la nature d’une des grandes interactions fondamentales, l’interaction faible. Un consortium américano-canadien (Francium Parity Non-Conservative, FrPNC) est leader international sur ces recherches, avec la réalisation d’expériences sur le faisceau de production artificiel de francium ISAC, sur l’accélérateur de particules TRIUMF situé à Vancouver, Canada.

Le francium à l’Institut UTINAM :
Il n’y a pas d’application pour le francium à l’Institut UTINAM