Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Recherche > Équipe Physique théorique & Astrophysique > Astrophysique galactique et stellaire > Modélisation du milieu interstellaire

Évolution des molécules polycycliques aromatiques hydrogénées interstellaires

Les observations astronomiques du milieu interstellaire révèlent une chimie carbonée active impliquant notamment des espèces carbonées de grande taille (quelques dizaines à quelques milliers d’atomes), à la transition entre grandes molécules et petits grains solides. Dans l’ensemble, les propriétés spectroscopiques dans le domaine infrarouge moyen ( 5-15 microns) de ces espèces correspondent bien à celle des molécules polycycliques aromatiques hydrogénées (PAH), faisant de celles-ci un bon modèle pour l’étude des espèces interstellaires.

À UTINAM, nous étudions l’évolution des PAH et de leurs agrégats dans le milieu interstellaire (MIS) par l’outil de la modélisation numérique. Outre les propriétés physico-chimiques de ces espèces (voir le thème "Interfaces carbonées" de l’équipe SPACE), nous modélisons la cinétique chimique de ces espèces dans le MIS en tenant compte des conditions physiques propres à ce milieu extrêmement dilué et riche en photons énergétiques (notamment ultra-violet lointain). La prise en compte des événements de photodissociation initiés par l’absorption multiple de photons UV permet de prédire l’évolution spatiale et temporelle de l’état de charge et d’hydrogénation de ces espèces dans le MIS, ainsi que d’apporter des contraintes sur leur distribution de taille. Nous avons ainsi pu montrer que les propriétés physico-chimiques des PAH interstellaires sont compatibles avec l’idée qu’ils sont les précurseurs des fullerènes interstellaires, récemment identifiés dans certaines régions du MIS.


Contacts : Julien Montillaud