Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Recherche > Équipe Physique théorique & Astrophysique > Astrophysique galactique et stellaire > Modélisation de la Voie Lactée et de ses populations stellaires

Etoiles de petite masse et naines brunes

Les étoiles de très faible masse (naines M) forment la composante stellaire dominante de notre Galaxie (75% des étoiles) et contribuent à la majeure partie de la matière baryonique dans la Galaxie. Notre compréhension de la Galaxie repose donc sur la connaissance de cette composante peu lumineuse.

Le prolongement en direction des masses plus petites que celle des naines M les plus tardives mène au type spectral L, territoire commun entre objets stellaires et substellaires (naines brunes). Cette transition reste encore mal connue et de nouveaux processus entrent en jeu à ces basses températures, tels que la condensation de solides sous forme de nuages dans l’atmosphère. L’atmosphère en refroidissant est ensuite dominée par les bandes de méthane (naines T) puis d’ammoniac (naines Y) et les nuages de silicate se trouvent plus en profondeur dans l’atmosphère. Ces astres sont un lien entre les étoiles et les planètes géantes telles que Jupiter et de nombreuses exoplanètes.

L’équipe participe à la recherche et la caractérisation des étoiles de petite masse et de naines brunes. Les observations photométriques et spectroscopiques dans le domaine visible et infrarouge sont confrontées avec des modèles d’atmosphère afin de contraindre les processus physiques qui entrent en jeu dans ces atmosphères.

JPEG - 107.1 ko

Contacts : Céline Reylé