Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Séminaires > Archive des séminaires d’Utinam > 2013

Ludovic Martin-Gondre

Dissipation de l’énergie lors de la dynamique réactive et non-réactive d’atomes N sur une surface métallique

par Edith Burgey -

vendredi 8 mars 2013, 10h30

salle de conférences de l’observatoire

Ludovic Martin-Gondre, post-doctorant à l’Institut des
Sciences Moléculaires de Bordeaux, dans le groupe de spectroscopie moléculaire

Résumé :

La dynamique d’atomes en interaction avec une surface métallique peut être largement
influencée par l’excitation des phonons et des paires électrons-trous. Nous avons développé un modèle
qui permet d’évaluer la contribution combinée de ces deux canaux de dissipation de l’énergie dans le
cadre d’une étude de dynamique moléculaire classique prenant en compte toute la dimensionnalité du
problème [1]. Ce modèle est appliqué à l’étude de la dissipation de l’énergie au cours de la réflexion et de
l’adsorption d’atomes d’azote sur une surface Ag(111).
En ce qui concerne le processus non-réactif, nos résultats montrent que l’excitation des
phonons est responsable majoritairement des échanges énergétiques observés expérimentalement
tandis que les excitations paires électrons-trous représentent une contribution négligeable. Nous
montrons également que même si l’énergie dissipée est quantitativement importante, les principales
caractéristiques de la dynamique sont déjà reproduites dans le cadre d’une approximation adiabatique
(c’est-à-dire sans dissipation d’énergie possible) [2]. Dans le cas du processus réactif (adsorption
atomique), les deux canaux de dissipation jouent un rôle différent au cours de la dynamique : les
phonons sont responsables de la probabilité d’adsorption observée théoriquement alors que les
excitations électroniques jouent un rôle ultérieur important pour fixer les atomes dans les puits
d’adsorptions [3].

PDF - 51.5 ko