Nos tutelles

CNRS

Nom tutelle 1

Nos partenaires

Nom tutelle 2 Nom tutelle 3

Rechercher





Accueil > Science pour tous > 2019 - Année internationale du tableau périodique des éléments > Tous les éléments présentés

Bismuth

Le bismuth est un métalloïde fragile et cassant, de faible conductivité électrique et thermique. Lors de sa cristallisation artificielle, une couche d’oxyde peut se former, apportant alors un effet d’irisations. C’est un élément rare, mais qui se retrouve significativement dans les émissions volcaniques, car sa combinaison aisée avec le soufre conduit à un composé volatile.

Étymologie  : de l’allemand « wismuth »

Cristal artificiel de Bismuth - Crédit photo : Chris Blakeley sous licence CC BY-NC-ND 2.0)

Origine : Le bismuth est un élément produit à 95% par capture de neutrons rapides, comme par exemple lors de la fusion d’étoiles à neutrons, où les neutrons rapides dans les coeurs très denses des étoiles sont capturés et grossissent les noyaux des éléments du pic du fer. Il est aussi synthétisé à 5% par capture lente de neutrons dans les étoiles de masse intermédiaire en fin de vie (branche asymptotique des géantes).

Historique  : Les composés du bismuth avec le soufre et l’oxygène sont connus depuis le moyen âge, mais le corps simple bismuth a été identifié en 1753 par le chimiste Claude Geoffroy Le Jeune.

Le bismuth dans la vie courante  : Substitution du plomb dans les peintures
Le bismuth étant beaucoup moins toxique que le plomb, il est désormais de plus en plus utilisé à la place de ce dernier. En effet, la réglementation impose la substitution du plomb lorsque cela est techniquement possible. C’est le cas dans les peintures dans lesquelles le chromate de plomb était incorporé à moins de 1% comme pigment donnant une gamme de couleur du jaune au vert. Bien que plus onéreux que le chromate de plomb, le vanadate de bismuth possède des propriétés analogues, avec une gamme de couleur allant du jaune au vert, alliant des propriétés de brillance et d’intensité de couleurs importantes. Pour illustrer la non toxicité du bismuth à faible dosage, on peut citer son utilisation en tant que médicament sous forme de citrate pour lutter contre les brûlures d’estomac, les nausées et les diarrhées.

Le bismuth à l’Institut UTINAM :
Il n’y a pas d’application pour le bismuth à l’Institut UTINAM.